ÉCOLE LA SOURCE DU TAO

École de LA MAITRISE DE L’ÉNERGIE INTERNE

 

QI GONG, TAO de la VOIX, PRIÈRE DU SOUFFLE, L’ÊTRE et le NON-ÊTRE…

QI GONG

 

Connu depuis peu en Occident, le Qi Gong rassemble un ensemble de techniques gestuelles chinoises remontant à la plus haute Antiquité et destinées à maîtriser l’énergie interne.  A ce titre, il s’insère dans la médecine traditionnelle chinoise au même titre que l’acupuncture ou la pharmacopée. Mais il intègre aussi une partie méditative et de prise de conscience.

 

Remis à l’honneur dans les années 80 en Chine, il connaît actuellement un essor considérable en Occident ; à l’heure où la médecine s’ouvre à la dimension énergétique, le Qi Gong fort de son expérimentation millénaire, ouvre des perspectives étonnantes.
 

Les différents  Qi Gong

 

Il est convenu de distinguer de façon didactique 6 classes de Qi Gong :

Le Qi Gong taoïste,  le Qi Gong bouddhiste,  le Qi Gong confucianiste,  le Qi Gong martial (Wu Shu) , le Qi Gong médical et le Qi Gong issu du folklore et plus ou moins intégré à la danse.

 

Les principes du Qi Gong

 

Le Qi Gong est une forme de Yoga : il en a les critères communs : détente du corps, pratique sans forcer, respiration calme, esprit calme. L’état recommandé pour pratiquer le Qi Gong se distingue cependant du Yoga par des mouvements moins acrobatiques et il réclame également moins d’étirements.

Bon nombre d’exercices se pratiquent debout, en mouvements ou en enchaînements  de figures différentes inspirées souvent de la nature, comme les animaux :  l’oie sauvage qui prend son envol, le dragon qui nage, l’ours qui se fraye un passage, le singe qui cueille un fruit….

D’autres exercices se pratiquent aussi debout, mais dans la plus stricte immobilité, ou encore assis pour la pratiques de la concentration mentale, de la circulation de l’énergie ou de la méditation.

Le principe fondamental du Qi Gong est d’associer l’esprit calme, le mouvement lent, la respiration ralentie et la concentration, pour sentir l’énergie s’éveiller et circuler dans le corps.
Cette circulation est basée sur les circuits d’acupuncture , les 12 méridiens principaux et les 8 merveilleux vaisseaux.

 

Au-delà, il y a des techniques de contrôle de l’énergie sexuelle pour renforcer la moelle et les os, et en   même temps purifier l’énergie de l’adepte et lui donner la puissance de projection pour repousser l’adversaire même à distance. Tout ceci représente la discipline de Qi Gong de l’école taoïste qui se marie donc harmonieusement avec l’école martiale.

 

Le Ciel, l’Homme et la terre

 

Développer son énergie, ouvrir ses méridiens par le Qi Gong , apporte à l’homme des résultats considérables ….le reliant à la nature, la végétation, le soleil, la lune...et plus traditionnellement au ciel et à la terre entre lesquels se trouve l’Homme ; l’un symbolisant la source du Yang universel, l’autre du Yin primordial.

Le Qi Gong permet de développer une réceptivité et une plus grande captation du magnétisme céleste et du tellurisme terrestre aptes à nourrir considérablement l’énergie du corps au point de le voir complètement transformé dans sa forme, sa résistance, ses capacités…

Le  Qi Gong s’adresse à tous et à tous les âges. Il ne présente aucun danger s’il est correctement étudié et pratiqué avec modération et équilibre. Il représente une des techniques les plus extraordinaires de prévention et d’épanouissement.

 

Pour les enfants :

le Qi Gong renforce leur tonus général, stimule la mémoire et l’intelligence basée sur les 3 C : Confiance, Concentration et Créativité.

 

Pour les adultes :

technique de régénération et de longévité, le Qi Gong pratiqué régulièrement par l’adulte en bonne santé développe un meilleur état général, la souplesse, une régulation du système neurovégétatif sympathique et parasympathique, augmente la vigilance, diminue la durée du sommeil tout en augmentant les capacités de résistance.

 

Pour les personnes âgées :

parce que le Qi Gong ne requiert ni mouvements brusques, ni étirements exagérés, ni endurance excessive, ni respiration bloquée ou trop accélérée, il est sans doute l’une des meilleures méthodes d’action progressive et douce pour réhabiliter le corps abandonné, parfois perclus de rhumatismes, même au stade où la marche est entravée.

 

 

 

LE CORPS ET L’ESPRIT

 

La tradition chinoise ne reconnaît pas au psychisme une existence indépendante de l’organisme. Il n’y a pas de séparation entre le corps et le mental, et il n’existe aucune notion semblable à un esprit ou à une âme dont les manifestations seraient probablement immatérielles et spirituelles.

Le corps(l’organisme) et l’esprit(le psychisme) sont donc de même nature, et représentent des expressions à des niveaux divers, du même continuum énergétique : l’énergie qui emplit tout l’univers … Ainsi chez l’homme, son énergie provient de son hérédité, c’est l’énergie ancestrale, et d’autre part d’énergies qui s’acquièrent tout au long de la vie et qui nous sont fournies tant par l’alimentation que par l’air que nous respirons.

 

Cette unité totale du corps et de l’esprit implique qu’un dérèglement de l’un correspond le dérèglement de l’autre, et qu’une thérapeutique doit toujours tenir compte des 2 éléments.

 

 

LE TAO DE LA VOIX

 

La voix, c’est le « JE » de l’Homme, mais c’est aussi le « jeu »permanent de l’être plus ou moins en contact avec lui-même, car elle utilise de façon égale le corps, l’émotion et la pensée. Elle est un puissant outil d’unité de soi. Si la Voix est placée, alors l’homme est dans son centre et utilise vraiment son instrument. PLATON disait que la voix est le reflet de l’Ame. La qualité de notre voix donne à entendre la façon dont nous extériorisons ou étouffons ce qui est profondément ancré à l’intérieur de nous.

La voix….miroir sonore de notre intériorité et interface de notre lien à l’altérité.
Dans « le Pli », le philosophe Gilles Deleuze explique qu’au cœur de chaque son, il y a des plis :une organisation interne dans laquelle transite une multitude d’informations qui s’impriment dans la mémoire du corps , le stimulent et le transforment. S’ouvrir à sa Voix, à son chant, c’est s’ouvrir à soi, à ce qu’il y a de plus intime et de plus universel en soi. Entre ombres et lumière…C’est s’ouvrir à sa vie et s’ouvrir aux autres.

 

La voix se sert du corps dans son entier afin que nous puissions devenir langage musical.
Plus la voix se donne, plus l’être tout entier s’ouvre.

 

Par les prises de conscience corporelle, émotionnelle, énergétique, mentale et spirituelle qu’il propose, le chant est un outil privilégié d’exploration de soi et de relation à l’autre.

 

Le chant est une posture, Il utilise le corps dans sa globalité et nécessite souplesse et tonicité dans une tension juste ; pour que la colonne vertébrale devienne un arbre chantant et vibrant, cela nécessite conjointement une force qui s’enfonce par toute la plante des pieds dans le sol, et une force qui s’élève vers le ciel, libérant le haut du corps, à l’image d’une torsion ou vrille.  Ces 2 forces, agissant en souplesse équilibre pour que souffle et voix se fécondent, libèrent le chant dans toutes ses vibrations et témoignent d’un bon « hara » ou centre de gravité.

 

Le chant est une respiration. Le chant ne réclame pas seulement une bonne posture corporelle, mais également une bonne respiration.  Les 2 mouvements inspir et expir  font partie des rythmes de l’Univers, du souffle de vie , énergie indispensable à chaque être.  S’installer dans son souffle, c’est s’installer sous sa coupe ;  revenir au centre de soi participe à trouver son Assise dans un moi équilibré.

 

Puissance du chant des voyelles :   

le principe des vocalises harmoniques par le chant des voyelles sacrées est de réveiller les tensions physiques, émotionnelles et mentales , et de les dissiper par la libération des fréquences harmoniques de la voix à travers l’union souffle-énergie-son en Soi.

Les voyelles sacrées sont des ondes de vie qui vont puiser leur énergie à la source de la voix par la libération du flux émotionnel. En accordant sa voix sur les fréquences hautement harmoniques des voyelles sacrées, la personne entre en résonance avec les zones profondes de sa psyché, cette dimension subtile et cachée, sa partie secrète et libre, qui reste sourde à sa raison et a sa bonne volonté !!!

 

La puissance des mantras

Le principe est la répétition de formules vibratoires, avec intensité ou bien silencieuse. Ces formules contribuent à stabiliser le mental, ce qui permet , lorsqu’on a atteint une certaine qualité d’écoute, d’assister à l’émergence d’une énergie spécifique qui s’élève des phonèmes sacrés du mantra. Dans le silence qui suit la répétition, l’écoute des résonances et des flux de conscience conduit à l’état de méditation.

 

L’art des sons japonais : Kototama

cet art millénaire de la pratique du son, conservé sous le sceau du secret par la famille impériale, a été divulgué au monde par l’empereur Meiji(1852-1912)

Selon le Kototama, tout ce qui est perceptible dans le plan de la matière est la résultante d’un mot-âme qui en permet la manifestation. Le chant des « mots-âmes » permet donc d’entrer en résonance avec tout ce qui est en nous, et autour de nous, afin de retrouver davantage d’harmonie sur tous les plans , corps, émotions, pensées.

 

Les 6 sons de guérison des organes

Les sons de guérison des organes sont une puissante méthode de transformation  des émotions négatives en force vitale. Les anciens taoïstes étudiant le microcosme humain en tant que reflet du macrocosme de l’univers ont remarqué que les émotions contrariantes ou négatives se stockaient dans les organes vitaux(cœur, rate, foie) Ces organes étaient considérés comme de vastes réservoirs d’énergie vitale. Il y a 3000 ans leur vision de l’univers était semblable à celle des physiciens quantiques d’aujourd’hui : un vaste océan de fréquences. Un coeur est une fréquence, un foie aussi , mais différente.

Ces sons de guérison des organes sont en fait les « fréquences » propres  à la bonne santé de chaque organe. Combinés en général avec un mouvement des bras, qui étire la zone de l’organe en question, les sons de guérison permettent de mettre en mouvement ce qui stagne dans l’organe et de rétablir le flux d’énergie vitale qui, elle, connaît le chemin de guérison.

 

L’approche traditionnelle des chants d’inspiration védique : les ragas

Très codifiée, elle joue sur la maîtrise de la voix, le contrôle de la vibration et l’exécution de ragas, ces tonalités de la musique indienne aux mélodies précises. La simple émission de ces fréquences transmises dans tout le corps et le cerveau apaise et stimule les organes ; les pensées laissent place à la pure présence du son induisant un état complet de relaxation et de réénergétisation.

 

 

 

Les sons ont un effet sur le cerveau , notamment dans les échanges hormonaux des neurotransmetteurs et la programmation cellulaire. Le son étant comme une batterie qui se charge d’émotions au moment où l’on chante, il devient possible de substituer à cette charge émotionnelle, souvent pesante, un message mental positif, susceptible de pénétrer jusqu’au noyau cellulaire .
En agissant au cœur de la cellule et en se répandant sur tous les plans de l’être, la programmation neurovocale renforce les effets positifs du chant.

 

 

 

TECHNIQUES DE RESPIRATION ET DE RELAXATION

 

La respiration est essentielle à notre existence, mais nous y pensons rarement. Comme elle se fait naturellement, nous la prenons pour acquise. La respiration est d’une utilité incroyable pour réduire le stress et améliorer la santé.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now